Actualités

Les membres de la commission du développement régional se sont réunis ce lundi 6 février à Bruxelles.

Au cours de cette réunion, les parlementaires européens ont adopté à une très large majorité (26 voix pour et une abstention) un avis relatif à la gestion des flottes de pêche dans les Régions Ultrapériphériques – dossier sur lequel le Député européen Maurice PONGA était rapporteur pour le PPE.

Dans cet avis, la commission REGI rappelle le rôle déterminant que joue le secteur de la pêche dans l’économie et la croissance des régions ultrapériphériques et fait des propositions concrètes pour renforcer le secteur.

Deux propositions majeures soutenues par le Député ultramarin Maurice PONGA ont ainsi été reprises dans l’avis de la commission REGI.

Il s’agit  premièrement d’autoriser les aides publiques pour le renouvellement des flottes des RUP au plus vite et deuxièmement de créer un instrument POSEI pêche RUP afin de garantir une sécurité juridique pour les pêcheurs grâce à une validation ex ante des plans de compensation des surcoûts et  des financements non limités dans le temps.

La commission PECHE devrait se prononcer sur ces propositions  à la fin du mois de mars et une adoption en séance plénière est prévue pour le mois d’avril.

 

 

Les Parlementaires de la commission du développement régional se sont réunis à Bruxelles les 23 et 24 janvier. Était au premier point de l’ordre du jour, l’élection du président et des vice-présidents. L’ensemble des membres du bureau ont été reconduits dans leur fonction.

Les Députés ont par la suite échangé avec Monsieur Ian BORG, Secrétaire d’État à la présidence de l’UE, sur les priorités de la présidence Maltaise. M. BORG a insisté sur l’importance de coopérer afin de relever les défis que l’UE doit affronter, notamment au niveau migratoire, avant d’évoquer la nécessité d’avoir une politique de cohésion post 2020 qui tienne compte des besoin du terrain, réduise les écarts entre les régions afin de parvenir à une véritable cohésion sociale, économique et territoriale.

Les travaux de la commission se sont poursuivis autour d’un atelier sur les éléments spécifiques d’une future politique européenne de cohésion. Pour le Député européen Maurice PONGA, il est crucial de rappeler que les RUP doivent pourvoir bénéficier après 2020 d’un régime spécifique dans le cadre de la politique de cohésion en vertu de l’article 349 du TFUE.

 

Jeudi 2 février, les Députés européens ont adopté à une très large majorité le rapport sur le mécanisme de stabilisation de la banane.

« Nous nous félicitons des modifications apportées au règlement sur le mécanisme de stabilisation pour la banane. Il s’agit d’une véritable amélioration de la clause de sauvegarde et du mécanisme de stabilisation qui nous permet désormais de mieux protéger les producteurs européens, et notamment ceux de nos départements d’outre-mer. » ont déclaré Tokia Saïfi, Maurice Ponga et Franck Proust à l’issue du vote.

« Ce mécanisme est prévu dans le cadre des accords commerciaux de l’UE avec plusieurs pays d’Amérique latine, dont l’Équateur. Grâce aux modifications réalisées nous pourrons dorénavant agir plus efficacement en cas de perturbation du marché européen » ont poursuivi les eurodéputés.

« Comme nous l’avions demandé, le mécanisme gagne en transparence, il permet un meilleur suivi de l’évolution des flux commerciaux de bananes ainsi que de leur impact sur le marché européen. La Commission s’est également engagée à prendre les mesures appropriées pour soutenir l’avenir du secteur en cas de crise. C’est là une avancée majeure  pour nos producteurs et nous allons désormais veiller à ce que la Commission respecte ses engagements. » ont conclu Tokia Saïfi, Maurice Ponga et Franck Proust.

 

 

Les Députés de la commission du développement se sont réunis les 25 et 26 janvier 2017 à Bruxelles.

Mercredi 25 janvier, les Députés ont procédé à l’élection de la présidente et de quatre vice-présidents de la commission. Le Député européen Maurice PONGA a été est réélu au poste de 1er vice-président par acclamation.

Suite à ces élections, les Députés ont voté le projet de rapport sur la révision du consensus européen sur développement. Le texte a été adopté à une très large majorité et de nombreux amendements du Député ultramarin ont été repris, tel que la nécessité de renforcer la programmation conjointe entre les États membres de l’Union européenne, d’accorder une place particulière à la culture dans la coopération au développement, ou encore de faire de la gestion durable de l’eau une priorité dans la réalisation des ODD.

Les travaux de la commission parlementaire se sont poursuivis avec des échanges sur l’impact de l’accord CETA sur les pays en développement, la présentation des priorités en matière d’aide humanitaire, par la présidence Maltaise – représentée par M. VELLA (ministre maltais des affaires étrangères) et des discussions sur la situation humanitaire dans le nord-est du Nigeria et le bassin du lac Tchad

Le 17 janvier 2017, les Députés européens ont élu M. Antonio TAJANI au poste de Président du Parlement européen – pour une durée de 2,5 ans.

Ancien commissaire européen d’origine italienne , M. TAJANI, membre du PPE,  succède ainsi au socialiste allemand,  M. Martin SCHULZ.

Pour en savoir plus :http://www.europarl.europa.eu/news/fr/news-room/20170113STO58095/ce-qu%E2%80%99il-faut-retenir-de-la-session-pl%C3%A9ni%C3%A8re-de-janvier

 

Le Député européen Maurice PONGA était cette semaine l’invité de la matinale de RRB afin de faire un point sur ses activités au Parlement européen. Il a  ainsi présenté les dossiers sur lesquels il travaille actuellement avec ses collègues européens et notamment la crise des migrants et la lutte contre le terrorisme  ainsi que et la fin de l’accord de Cotonou qui concerne les Etats insulaires du Pacifique bénéficiant du FED (Fond Européen de Développement). Sur ce dernier dossier, Maurice PONGA, 1er Vice-président de la Commission du Développement au Parlement Européen,  a rencontré  le Président du Gouvernement, Philippe GERMAIN, afin de connaître la position de la Nouvelle-Calédonie à l’approche de la fin de cet accord.