Actualités

Retour à Strasbourg pour quatre jours de session plénière ! C’est la dernière avant la pause estivale.

Durant cette session plénière, j’interviendrai sur deux sujets:

  • Le rapport Omarjee relatif à la promotion de la cohésion et du développement dans les RUP;
  • La lutte contre les causes profondes de la migration.

Mais, les députés européens débattrons et voterons aussi sur des textes, tels que :

Les Violations des droits de l’homme dans le contexte des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, dont le génocide;
La lutte contre le terrorisme et le vote sur la mise en place d’une nouvelle commission;
Le rôle du tourisme lié à la pêche dans la diversification du secteur de la pêche;
Le rôle de la culture dans la diplomatie de l’UE;
Les droits de l’homme et à la démocratie…

Pour en savoir plus : http://ow.ly/rK6930dgIcR

Photos : © European Union 2017 – European Parliament

alttext
Actu développement

30/06/2017


La 33e session de l’Assemblée parlementaire paritaire (APP) à laquelle j’ai participé s’est réunie à St. Julian’s(Malte) du 18 au 22juin, en présence des parlementaires des pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) et des parlementaires l’Union européenne (UE).

Lors de cette rencontre, les parlementaires ont débattu sur des sujets brulants tels que : le terrorisme, la famine, les sanctions dans les cas de crimes contre l’humanité, la situation au Burundi, les moyens pour l’éradication de la pauvreté, la bonne gouvernance, la corruption, les conflits armés et les effets néfastes du changement climatique…

pour en savoir plus, c’est ici

Copyright: © European Union 2015 – Source : EP.

Du 12 au 15 juin, les parlementaires européens se sont réunis en session plénière à Strasbourg.

Durant cette session plénière, ils ont adopté de nouvelles mesures, telles que : La lutte contre les écarts des pensions entre hommes et femmes dans l’Union européenne. À titre d’exemple, la pension d’un homme est en moyenne  40% Dans l’Union européenne, la pension d’un homme est en moyenne 40 % plus élevée que celle d’une femme.  Les parlementaires  ont proposé  à titre d’exemple  pour lutter contre ces écarts : « des périodes de cotisation prenant en compte la prise en charge d’enfants », la réduction des émissions de CO2 dans l’Union européenne,  une résolution sur la politique de cohésion de l’Union européenne pour l’après-2020.

Les 30 ans du programme Erasmus+ ont été célébrés. En effet, ce programme  a été lancé en 1987 et a permis à plus de 9 millions de jeunes d’étudier, d’être bénévole ou de travailler à l’étranger.

Le glyphosate a pris place dans les débats durant la session. Les parlementaires européens ont émis des doutes sur la procédure d’évaluation de la sécurité de celui-ci. Il n’est autorisé que jusque fin 2017.

Enfin, les parlementaires européens ont débattu sur la décision du Président américain Donald Trump de se retirer de l’accord de Paris sur le changement climatique. Le président du Parlement européen, Antonio Tajani et Adina-Iona Valean (Présidente de la commission parlementaire de l’environnement ont pris part à ce débat, Dans ce cadre, le Président du Parlement européen a  insisté sur le fait que : « Le changement climatique est l’un des plus grands défis mondiaux de notre temps. En s’y attaquant, l’Union européenne crée de nouvelles opportunités pour nos citoyens et notre industrie. La décision de l’administration américaine est tout simplement une erreur »…

Pour sa part, La Commissaire de l’environnement  a réclamé des actions concrètes : « Nous devons traduire nos paroles en actes, faute de quoi l’accord de Paris ne restera qu’un moment de notre histoire où nous avons décidé d’agir pour lutter contre le changement climatique sans finalement y parvenir »

Photo : © European Union 2017 – European Parliament
https://www.flickr.com/photos/european_parliament

Le Député européen Maurice PONGA a reçu le 27 avril au Parlement européen de Bruxelles un groupe de polynésiens.

L’objet de cette rencontre était d’échanger sur le travail du Député et les actions de l’Union européenne à destination de la Polynésie française.

 

 

Photo © European Union 2017

Du 15 au 18 mai, les Députés européens se sont réunis en session plénière  au Parlement européen de Strasbourg.

Durant cette session, plusieurs sujets importants ont été abordés, dont la question des négociations sur le Brexit.

Il y a également eu deux interventions solennelles en séance plénière du Président de l’Union africaine, M. Moussa Faki Mahamat, et du Secrétaire général des Nations unies , M. António Guterres.

Dans son élocution devant les Députés, M. Moussa Faki Mahamat a évoqué différentes thématiques, telles que : la malnutrition et la famine, le développement durable, la jeunesse et le commerce intra-africain, mais également la coopération en lien avec  la paix et à la sécurité sur le continent Africain.

Dans son discours à l’attention des députés, M. António Guterres a quant à lui fait état de l’accroissement des conflits dans le monde, des droits de l’homme et aussi de la mondialisation. Il a également évoqué  l’importance d’une Europe unie qui était « un pilier absolument fondamental d’une Organisation des Nations unies forte et efficace ».

Cette sessions a été l’occasion pour les Parlementaires d’adopter de nombreux rapports et résolutions.  Deux résolutions ont ainsi été adoptées pour condamner les atteintes aux droits de l’homme en Zambie et au Sud-Soudan, ainsi qu’une résolution sur la situation du camp de réfugiés de Dadaab.

Les membres de la commission parlementaire du développement se sont réunis à 3 reprises au mois d’avril.

Le 11 avril, conjointement avec commissions du budget et des affaires étrangères, les Députés ont échangé sur le Fonds européen de développement durable. Cet instrument destiné à soutenir le secteur privé dans les pays du voisinage et d’Afrique devrait contribuer à mettre en œuvre les ODD et limiter les flux migratoires vers l’Union européenne. Sur ce dossier important, le Député européen Maurice PONGA est rapporteur pour le PPE. Il a ainsi rappelé dans débats la nécessité de mettre en place rapidement cet instrument et d’en faire un outil ambitieux permettant de répondre aux défis de développement des pays d’Afrique et du voisinage.

Le 24 avril,  les Députés ont voté la position du Parlement européen pour la proposition de règlement de la Commission européenne sur le FEDD. Les trilogues devraient commencer début mai, afin de trouver un accord avant l’été.

Le 25 avril, les travaux se sont poursuivis autour du nouvel Instrument contribuant à la stabilité et à la paix – dossier sur lequel, M. PONGA est rapporteur pour le PPE. La Commission européenne a en effet proposé de réviser cet instrument afin de permettre des actions européennes en matière de renforcement des capacités dans les pays en développement. Il s’agit là pour d’une initiative qui mérite d’être soutenue pour le Député européen Maurice PONGA, dans la mesure où le lien entre développement et sécurité est très ténu. « Il ne peut y avoir de développement sans sécurité. Il était donc important que des nouvelles actions liant le développement et la sécurité soient rendues possibles au niveau européen » a indiqué le Premier vice-président de la commission du développement.