Actualités

La commission parlementaire du Développement régional s’est réunie le 27 et 28 février à Bruxelles. Plusieurs rapports importants ont été discutés et notamment le rapport portant sur le Fonds de cohésion ou encore celui sur la contribution du Fonds européen de développement régional à la coopération territoriale.

A l’occasion de la réunion de la commission du 28 février 2012, M. TEIXEIRA a présenté son rapport d’initiative relatif au rôle de la politique de cohésion pour les régions ultrapériphériques (RUP).

Ce rapport très attendu par les ultramarins a donné lieu à plusieurs échanges notamment sur un sujet préoccupant qu’est la diminution de dotation spécifique supplémentaire accordée aux RUP. La dotation spécifique supplémentaire a principalement pour objectif de compenser les handicaps résultant de la situation géographique et de la dépendance économique des RUP. Pour la nouvelle période de  programmation une baisse d’au moins 40% a été annoncée pour cette dotation supplémentaire – ce qui est aux yeux du Député européen Maurice PONGA inacceptable. M. PONGA déposera plusieurs amendements sur le rapport de M. TEIXEIRA.

La commission parlementaire du Développement régional s’est réunie pour la première fois de l’année 2012 les 25 et 26 janvier.

Lors de cette commission, M. Johannes HAHN, Commissaire au développement régional est venu échanger avec les Députés sur le “paquet cohésion” et notamment les propositions législatives publiées le 6 octobre 2011 par la Commission européenne.

Dans la nouvelle architecture de la politique de cohésion 2014-2020, un des éléments qui a attiré l’attention du Député Maurice PONGA, est la diminution de la dotation spécifique allouée aux régions ultrapériphériques. Le Député s’est exprimé en faveur d’un développement économique endogène des régions ultrapériphériques et déposera des amendements afin de défendre au mieux  leurs intérêts.

Mardi 24 janvier, le Député européen Maurice PONGA a participé à l’ouverture du 10ème FORUM UE/PTOM aux cotés du Commissaire Andris PIEBALGS et de la Ministre française de l’outre-mer, Marie-Luce PENCHARD.

Ce 10ème FORUM, qui se tient jusqu’au 26 janvier à Bruxelles, sera l’occasion d’échanger plus en détails sur le contenu de l’association qui liera l’Union européenne à ses 26 Pays et territoires d’outre-mer après 2013.  Pour le Député européen Maurice PONGA, il était important que le Parlement européen participe à ce FORUM suite aux nouvelles compétences acquises depuis l’entrée en vigueur du Traité de Lisbonne.

Maurice PONGA, unique Député sur les 751 Parlementaires européens originaire d’un PTOM, a rappelé l’importance des liens qui unissent l’Europe aux Pays et territoires d’outre-mer. “Il est nécessaire de renforcer ces liens,  en s’assurant notamment que les instruments financiers existants ou à venir soient adaptés aux spécificités de ces territoires” a-t-il déclaré.

Afin de permettre aux Représentants des territoires et aux Parlementaires européens de mieux se découvrir et d’échanger le Député européen Maurice PONGA, conjointement avec le Président de l’OCTA, M. MEADE, a organisé un cocktail au Parlement européen, où étaient notamment présents, le Sénateur de Nouvelle-Calédonie Pierre FROGIER et le Président du Gouvernement de Nouvelle-Calédonie Harold MARTIN.

Les Députés de la commission parlementaire du Développement se sont réunis à Bruxelles du 23 au 25 janvier.

Le lundi 23 janvier, le président et les vice-présidents ont été élus et la composition de la commission renouvelée. M. PONGA siègera désormais aux cotés de 2 autres parlementaires français du PPE : Mme STRIFFLER et M. ROATTA, défendant ainsi  au mieux les préoccupations de la France en la matière et notamment les intérêts des PTOM dont les dossiers sont traités au Parlement européen au sein de la commission parlementaire du Développement.

Les mardi et mercredi, les Parlementaires ont travaillé sur plusieurs thèmes, tels que les droits de l’homme, l’aide alimentaire ou encore la politique en matière de bioénergie. C’est également durant ces deux jours que la commission du Développement a accueilli M. Bill GATES afin d’échanger sur l’impact d’une aide efficace.  Le Député européen Maurice PONGA s’est dit très satisfait des échanges.  C’est la seconde fois que M. GATES se rend au Parlement européen pour discuter avec les Parlementaires européens de la politique de développement. Cette participation de haut niveau traduit le rôle majeur de l’Union européenne en matière de développement. C’est en effet le premier donateur d’aide publique au développement au niveau mondial.

Le Parlement européen a siégé en plénière du 16 au 19 janvier à Strasbourg.

Cette session a été rythmée par les élections. En effet, le Président du Parlement européen ainsi que les vice-présidents et les questeurs ont été réélus à mi-mandat. C’est désormais M. SCHULZ qui exercera la fonction de Président du Parlement européen jusqu’ à la fin de la législature.

M. PONGA a quant à lui été reconduit dans sa fonction de co-président du sous-groupe “Iles et outre-mer européen”  de l’Intergroupe Changement climatique, biodiversité et développement durable. Dans le cadre de cet intergroupe M. PONGA organise régulièrement des conférences sur l’outre-mer européen afin de mieux sensibiliser ses collègues aux problématiques environnementales.

La commission du développement régional s’est réunie les 19  et 20 décembre, pour la dernière fois de l’année 2011. Lors de cette réunion, la commission a largement débattu de l’avenir des aéroports régionaux et des services aériens au sein de l’Union européenne. Les députés ont notamment soulevé la nécessité de maintenir des obligations en matière de service public, ces infrastructures étant des outils essentiels pour encourager la croissance des régions européennes. Pour ce faire, la commission a demandé que ces aéroports soient intégrés dans les plans régionaux d’aménagement et qu’ils soient pris en compte dans les stratégies de développement régional. Le Député européen Maurice PONGA a souligné la nécessité de défendre les aéroports régionaux qui jouent un rôle unique notamment pour les régions ultrapériphériques et insulaires étant pour ces territoires un lien crucial avec le reste de l’Europe.