Actualités

 La commission parlementaire du développement régional s’est réunie à Bruxelles le 21 juin.

A cet occasion, les Députés européens ont voté un avis intitulé “Vers une capacité de réaction renforcée de l’UE en cas de catastrophe: le rôle de la protection civile et de l’aide humanitaire”.

Dans le cadre de cet avis, le Député européen Maurice PONGA avait déposé un amendement visant à souligner le rôle des régions ultrapériphériques et des pays et territoires d’outre-mer en la matière. “En effet,  ces derniers sont des points de relais européens sur tous les océans qui permettrait à l’Union européenne de réagir plus rapidemnet en cas de catastrophes si des capacités et des moyens y sont prépositionnés” a déclaré Maurice PONGA.

L’avis est disponible sur le lien suivant : http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//NONSGML+COMPARL+PE-464.790+02+DOC+PDF+V0//FR&language=FR

Le 14 juin, la commission parlementaire du développement a voté à l’unanimité l’avis du Député européen Maurice PONGA sur la lutte contre la pêche illégale.

Dans son avis, le Député européen a souhaité rappeler la nécessité de concilier les exigences de la lutte contre la pêche illégale et les impératifs du développement, et notamment celui des pays Etats insulaires. La nécessité d’avoir une approche globale, impliquant également la société civile et les entreprises a été soulignée par Maurice PONGA.

M. PONGA a été pendant 3ans, Ministre en charge de la pêche au gouvernement de Nouvelle-Calédonie . Il porte ainsi une attention particulière à ces dossiers au Parlement européen.

Le Député européen Maurice PONGA s’est rendu vendredi 10 juin sur le campus de Natolin en Pologne afin d’échanger avec les étudiants du Collège d’Europe.

Répondant à l’invitation d’un étudiant calédonien, Régis PRADAL, Maurice PONGA  est venu présenter son rôle de Député européen. Il a profité de l’occasion pour sensibiliser les futures élites européennes aux dossiers de l’outre-mer européen.

 “Les échanges ont été intéressants et fructueux” a déclaré le Député européen.  “Ces jeunes qui viennent de toute l’Europe se sont vraiment intéressés à la Nouvelle-Calédonie, ses richesses et ses spécificités. Je suis heureux d’avoir échangé avec eux. Ils porteront ainsi une attention particulière aux dossiers ultramarins dans leur future carrière européenne. “

La commission parlementaire du développement régional s’est réunie à Bruxelles les 25 et 26 mai.

A cette occasion, deux dossiers intéressant tout particulièrement les régions ultrapériphériques ont été adoptés à une très large majorité. Il s’agit tout d’abord d’un rapport permettant d’exonérer ou de réduire de  l’octroi de mer certains produits dans les départements d’outre-mer français et d’un avis relatif à l’adoption de mesures particulières en matière agricole pour les régions ultrapériphériques .

En outre, la commission du développement régional a voté un rapport sur l’avenir de la politique de cohésion après 2013. Dans ce rapport, les priorités en matière de politique régionale ont été posées.  Il est notamment demandé  à la Commission européenne de réflechir la création d’une catégorie intermédiaire pour les régions dont le PIB est compris entre 75% et 90% de la moyenne communautaire. Un tel dispositif traduit la volonté des parlementaires européens de mettre en place une politique de cohésion forte, juste et ambitieuse.

 

Les 24 et 25 mai, la commission parlementaire du développement s’est réunie à Bruxelles.

A cette occassion 2 rapport et 1 avis ont été votés :

  • le rapport GOERENS l’avenir de l’appui budgétaire de l’UE en faveur des pays en développement
  • le rapport DEVA sur le financement du renforcement des infrastructures de barrage dans les pays en développement
  • l’avis GOERENS sur le mandat pour le trilogue pour le projet de budget 2012.

Pour le Député européen Maurice PONGA, le rapport GOERENS sur l’appui budgétaire est un rapport essentiel. En effet, le Parlement européen réaffirme son soutien à la modalité de délivrance de l’aide  qu’est l’appui budgétaire, tout en rappelant la nécessité de respecter certains principes et conditions. “Il est crucial que les pays récipiendaires rendent des comptes aux pays donateurs. Il me semble également nécessaire que le rôle des parlements des pays en développement soit renforcé, tout comme l’information de la société civile, sur l’utilisation des fonds versés par les pays donateurs “  a déclaré le Député européen.

Le Député européen Maurice PONGA (PPE – FR) s’est rendu à Budapest du 14 au 18 mai pour la 21ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.

A cette occasion, le Député européen a échangé avec le Ministre des Affaires étrangères fidjien sur l’évolution de la situation politique de l’Ile. En tant que représentant des citoyens européens de l’outre-mer et notamment ceux du Pacifique, l’avenir de Fijdi est un sujet important pour le Député européen Maurice PONGA.

Lors de l’entretien, le Ministre des Affaires étrangères fidjien a rappelé la “feuille de route” qui devrait conduire à des élections en 2014. Soucieux de la stabilité politique de la région, le Député européen a réaffirmé son soutien au processus démocratique en cours à Fidji.