Actualités

Dans le cadre de la Conférence des Députés des RUP au Parlement européen, Maurice PONGA a rencontré M. SOLBES afin de discuter de la place des régions ultrapériphériques dans le marché intérieur.

M. SOLBES, ancien Commissaire européen,  a été mandaté par Michel BARNIER, Commissiaire européen au Marché intérieur et aux services financiers, pour rédiger un rapport sur les RUP et le marché intérieur. Cette rencontre a permis aux députés européens de rappeler les atouts des RUP et les défis qu’elles devaient relever.

Pour le Député européen Maurice PONGA, il est nécessaire que les règles européennes tiennent compte des spécificités des RUP, ce qui implique la réalisation d’études d’impact avant l’adoption de mesures européennes. L’intégration des RUP dans leur environnement géographique est également un sujet que le Député européen Maurice PONGA a souhaité souligné auprès de M. SOLBES.

La commission parlementaire du développement  s’est réunie les 12 et 13 avril à Bruxelles. 

Le mardi 12 avril, le Député européen Maurice PONGA a présenté aux membres de la commission l’avis qu’il a rédigé intitulé “combattre la pêche illégale au niveau mondial – le rôle de l’UE”. Dans son avis, il s’est concentré sur la dimension développement, insistant sur quatre points :

  1. le lien qui existe entre la mise en place d’une pêche légale, réglementée et déclarée et l’existence d’une croissance économique inclusive et “verte” tant dans l’Union européenne que dans les pays en développement.
  2. la dimension globale de la lutte contre la pêche illégale et la nécessaire prise en compte  des capacités  techniques et financières des Etats dans les actions à mener ainsi que le renforcement de l’enveloppe financière en faveur du secteur de la pêche lorsque l’Union européenne conclut des accords dans ce domaine avec des Etats en développement.
  3. la nécessaire cohérence des politiques de l’Union.
  4. l’implication de la société civile et des entreprises, à coté de l’Etat bénéficiaire des aides pour lutter contre la pêche illégale. Avoir une approche holistique est nécessaire pour endiguer ce fléau qu’est la pêche illégale selon le Député européen.

Le mercredi 13 avril, le Député européen a interrogé le Commissaire au Développement, M. PIEBALGS sur les actions que ce dernier allait entreprendre à l’égard des PTOM en 2012.  La Commission européenne présentera ses propositions législatives courant 2012.

Le mardi 12 avril, le Député européen Maurice PONGA a présidé la première journée d’information sur les Pays et territoires d’outre-mer (PTOM), organisée par l’OCTA – l’association des PTOM européens.

Cette journée avait pour but de présenter aux députés européens, hauts fonctionnaires européens et représentants des Etats membres de l’Union européeenne, les richesses et atouts des PTOM.  La journée a été divisée en 2 ateliers. Un premier dédié aux défis économiques et un second portant sur l’excellence environnementale.

De telles initiatives sont essentielles selon le Député européen Maurice PONGA pour mieux faire connaître nos territoires, qui bien qu’éloignés du continent européen sont des membres à part entière de la famille européenne.

 

La commission du développement régional s’est réunie Bruxelles le mardi 12 avril. Deux rapports intéressants particulièrement les RUP ont été discutés.

Tout d’abord, la révision de la décision sur l’octroi de mer.  Sur ce dossier, le Député européen Maurice PONGA a été désigné rapporteur  fictifpour le groupe politique du  PPE.  “Ce dossier est important pour la France et en particulier la Guyane et il conviendra de s’assurer de la pérénité de l’octroi de mer” a déclaré le Député européen en commission parlementaire.

Le règlement POSEI, qui prévoit des mesures dérogatoires en matière agricole pour les RUP, a également fait l’objet d’une discussion au sein de la commission du développement régional. Le Député européen Maurice PONGA, en tant qu’élu de l’outre-mer s’est engagé à défendre aux mieux l’intérêt des RUP au Parlement européen et notamment l’enveloppe du POSEI afin que les RUP puissent maintenir et développer leur agriculture.

Le  11 avril, le Député européen Maurice PONGA a acceuili en tant que Vice-président du sous-groupe “Iles et outre-mer européen” de l’Intergroupe biodiversité, changement climatique et développement durable, la première conférence dédiée à BEST au Parlement européen. 

Le programme BEST (voluntary scheme for Biodiversity and Ecosystem Services in Territories of European Overseas Entities) a été crée à la suite d’une conférence qui a eu lieu sur l’île de la Réunion en juillet 2008 intitulée «L’Union Européenne et ses territoires d’Outre-mer : Stratégies pour lutter contre la perte de biodiversité ». Les Régions Ultrapériphériques ainsi que les Pays et Territoires d’Outre-mer de l’UE sont des terres accueillant une biodiversité exceptionnelle. Situés dans les trois plus grands océans à différents niveaux de latitude, ils accueillent plus d’espèces endémiques qu’on ne peut en trouver sur le seul continent Européen. Ce programme, basé sur l’expérience de l’UE en matière de conservation de la nature et de politique de biodiversité, a été conçu pour promouvoir la conservation et l’exploitation durables de la biodiversité et des écosystèmes au sein des Territoires d’Outremer Européens.

Il était donc essentiel pour le Député européen Maurice PONGA d’organiser une conférence sur le sujet afin de sensibiliser tous les acteurs sur le sujet.

Le Parlement européen s’est réuni à Strasbourg du 4 au 7 avril. Le mercredi 6 avril, le Député européen Maurice PONGA a assisté à la discussion commune sur le Marché unique, animé par le Commissaire européen Michel BARNIER.

Pour le Député européen, il est important que les RUP soient intégrées dans la nouvelle stratégie lancée par Miche BARNIER. Le Député européen compte sur le soutien et l’engagement du Commissaire européen Michel BARNIER. Ce dernier a mandaté M. SOLBES,  ancien Commissaire européen, pour rédiger un rapport sur la place des  RUP dans le marché intérieur.