Actualités

Les 24 et 25 mai, la commission parlementaire du développement s’est réunie à Bruxelles.

A cette occassion 2 rapport et 1 avis ont été votés :

  • le rapport GOERENS l’avenir de l’appui budgétaire de l’UE en faveur des pays en développement
  • le rapport DEVA sur le financement du renforcement des infrastructures de barrage dans les pays en développement
  • l’avis GOERENS sur le mandat pour le trilogue pour le projet de budget 2012.

Pour le Député européen Maurice PONGA, le rapport GOERENS sur l’appui budgétaire est un rapport essentiel. En effet, le Parlement européen réaffirme son soutien à la modalité de délivrance de l’aide  qu’est l’appui budgétaire, tout en rappelant la nécessité de respecter certains principes et conditions. “Il est crucial que les pays récipiendaires rendent des comptes aux pays donateurs. Il me semble également nécessaire que le rôle des parlements des pays en développement soit renforcé, tout comme l’information de la société civile, sur l’utilisation des fonds versés par les pays donateurs “  a déclaré le Député européen.

Le Député européen Maurice PONGA (PPE – FR) s’est rendu à Budapest du 14 au 18 mai pour la 21ème session de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE.

A cette occasion, le Député européen a échangé avec le Ministre des Affaires étrangères fidjien sur l’évolution de la situation politique de l’Ile. En tant que représentant des citoyens européens de l’outre-mer et notamment ceux du Pacifique, l’avenir de Fijdi est un sujet important pour le Député européen Maurice PONGA.

Lors de l’entretien, le Ministre des Affaires étrangères fidjien a rappelé la “feuille de route” qui devrait conduire à des élections en 2014. Soucieux de la stabilité politique de la région, le Député européen a réaffirmé son soutien au processus démocratique en cours à Fidji.

Le Député européen Maurice PONGA, membre de la délégation Rassemblement UMP, a rencontré le Premier Ministre, François FILLON, ce mardi 17 mai à Paris.

Cette rencontre avait pour objet de discuter de la révision de l’article 121 de la loi organique, afin de trouver les moyens permettant de stabiliser le fonctionnement des institutions politiques calédoniennes et notamment son Gouvernement.

Cette rencontre a également été l’occasion d’avoir un premier échange de vues sur le contenu de la prochaine réunion du Comité des signataires qui se tiendra à Paris fin juin. Le Député européen s’est dit très satisfait des échanges et a remarqué l’intérêt sincère du Premier Ministre sur les dossiers calédoniens.

Le Parlement européen a siégé à Strabourg du 9 au 12 mai. Durant cette session plénière, le Parlement européen a donné décharge à la Commission européenne.  C’était un moment fort pour le Parlement  européen qui a exercé son pouvoir budgétaire, pouvoir désormais renforcé avec l’entrée en vigueur du traité de Lisbonne.

Les parlementaires européens ont également adopté une résolution sur les relations commerciales entre l’UE et le Japon, illustrant ainsi l’intérêt de l’Union européenne pour cette région du monde. Le Japon est en effet le 6ème partenaire commercial de l’UE et l’UE est le 3ème partenaire commercial du Japon.  Le Député européen Maurice PONGA s’est félicité que le Parlement européen suive de près les relations avec le Japon.

Dans le cadre de la Conférence des Députés des RUP au Parlement européen, Maurice PONGA a rencontré M. SOLBES afin de discuter de la place des régions ultrapériphériques dans le marché intérieur.

M. SOLBES, ancien Commissaire européen,  a été mandaté par Michel BARNIER, Commissiaire européen au Marché intérieur et aux services financiers, pour rédiger un rapport sur les RUP et le marché intérieur. Cette rencontre a permis aux députés européens de rappeler les atouts des RUP et les défis qu’elles devaient relever.

Pour le Député européen Maurice PONGA, il est nécessaire que les règles européennes tiennent compte des spécificités des RUP, ce qui implique la réalisation d’études d’impact avant l’adoption de mesures européennes. L’intégration des RUP dans leur environnement géographique est également un sujet que le Député européen Maurice PONGA a souhaité souligné auprès de M. SOLBES.

La commission parlementaire du développement  s’est réunie les 12 et 13 avril à Bruxelles. 

Le mardi 12 avril, le Député européen Maurice PONGA a présenté aux membres de la commission l’avis qu’il a rédigé intitulé “combattre la pêche illégale au niveau mondial – le rôle de l’UE”. Dans son avis, il s’est concentré sur la dimension développement, insistant sur quatre points :

  1. le lien qui existe entre la mise en place d’une pêche légale, réglementée et déclarée et l’existence d’une croissance économique inclusive et “verte” tant dans l’Union européenne que dans les pays en développement.
  2. la dimension globale de la lutte contre la pêche illégale et la nécessaire prise en compte  des capacités  techniques et financières des Etats dans les actions à mener ainsi que le renforcement de l’enveloppe financière en faveur du secteur de la pêche lorsque l’Union européenne conclut des accords dans ce domaine avec des Etats en développement.
  3. la nécessaire cohérence des politiques de l’Union.
  4. l’implication de la société civile et des entreprises, à coté de l’Etat bénéficiaire des aides pour lutter contre la pêche illégale. Avoir une approche holistique est nécessaire pour endiguer ce fléau qu’est la pêche illégale selon le Député européen.

Le mercredi 13 avril, le Député européen a interrogé le Commissaire au Développement, M. PIEBALGS sur les actions que ce dernier allait entreprendre à l’égard des PTOM en 2012.  La Commission européenne présentera ses propositions législatives courant 2012.