Actualités

Les Députés européens se sont réunis à deux reprises en session plénière durant le mois d’avril. Tout d’abord à Bruxelles, pour une micro session le 15 avril puis à Strasbourg du 27 au 30 avril. À l’ordre du jour de la session plénière de Strasbourg des discussions importantes sur la préparation du Conseil européen extraordinaire prévu le 23 avril suites aux tragédies dans la Méditerranée et sur la politique de migration et d’asile de l’UE. Les Députés européens ont en outre voté durant cette session un grand nombre de textes, et notamment les décharges pour l’ensemble des institutions et agences de l’Union européenne. Le Député européen Maurice PONGA a également co-signé une résolution sur la situation au Nigeria qui a été adoptée à une très large majorité – une résolution qui fait le point sur les élections qui se sont tenues dans un climat de paix avec l’élection du nouveau Président Muhammadu BUHARI et qui condamne les atrocités commises par Boko Haram dans le nord du Pays.

Les membres de la commission du développement se sont réunis à Bruxelles le 20 avril. Durant cette réunion, les Députés ont échangé avec le Commissaire à l’aide humanitaire, M. STYLIANIDES qui a fait le point sur les réponses apportées par l’Union européenne aux différentes crises humanitaires qui touchent l’Afrique de l’ouest ou encore la Syrie ainsi que les priorités européennes pour le prochain sommet humanitaire mondial qui se tiendra en Turquie en 2016. Les Député ont également échangé sur le projet d’avis rédigé par le Député européen Maurice PONGA relatif à l’accord de pêche durable conclu entre l’Union européenne et la République du Cap-Vert. Cet accord qui soutient une pêche durable au Cap-Vert et contribue à son développement économique, devrait être ratifié par le Parlement européen selon le Député Maurice PONGA.

 

Le Député du Pacifique a eu le plaisir de rencontrer le lundi 13 avril, le Ministre du logement et de la rénovation urbaine, de la politique de la ville et des affaires foncière et du domaine de Polynésie française, Tearii ALPHA, au Parlement européen à Bruxelles. Cette rencontre a permis aux deux élus d’échanger sur les liens étroits qui unissent la Polynésie à l’Union européenne ainsi que sur la nécessité de les renforcer et d’utiliser au mieux les nouveaux programmes auxquels la Polynésie est désormais éligible pour la période 2014 – 2020.

Le Député européen Maurice PONGA s’est entretenu avec le Premier Ministre de Curaçao, M. Ivar ASJES, le président en exercice de l’OCTA (l’association des pays et territoires d’outre-mer) à Bruxelles le 4 mars dernier. Cette rencontre a permis d’échanger sur les liens qui unissent les PTOM à l’Union européenne et sur les moyens de renforcer le partenariat qui les lient.

 

Les membres de la commission du développement se sont réunis à deux reprises au mois de mars, le 9 mars à Strasbourg, puis le 31 mars et le 1er avril à Bruxelles.

Durant ces réunions, les Parlementaires ont notamment adopté un avis sur le règlement relatif à la mise en place d’un mécanisme européen d’auto certification dans le cadre du devoir de diligence relatif aux chaines d’approvisionnement, pour les importateurs responsables d’étain, de tantale, de tungstène, de leurs minerais et d’or originaires de zones de conflit ou à haut risque. Cet avis de la commission du développement a été adopté à une très large majorité et appelle à la mise en place d’un régime contraignant pour les entreprises afin que les minerais originaires de zone de conflit n’alimentent pas les conflits armés.

Les membres de la commission parlementaire du développement régional se sont réunis le 26 mars à Bruxelles.

À l’ordre du jour de cette réunion, plusieurs discussions notamment sur la politique de cohésion et le réexamen de la stratégie Europe 2020 ou encore sur la politique de cohésion et les communautés marginalisées.

Les Députés européens ont également voté plusieurs avis sur les opportunités de croissance verts pour les PTME ou encore sur le fonds européen pour les investissements stratégiques – fonds qui devraient soutenir la reprise de la croissance et l’emploi notamment dans les régions ultrapériphériques, qui sont fortement touchées par le chômage.