Actualités

Le Parlement européen a tenu sa session plénière du 18 au 21 novembre. À cette occasion, les parlementaires ont voté le contenu et le budget des programmes européens pour la prochaine période 2014.2020, après plus de deux ans de négociations difficiles avec le Conseil et la Commission européenne. Le député ultramarin se félicite de ces votes dans la mesure où les régions ultrapériphériques (RUP) ainsi que les pays et territoires d’outre-mer (PTOM) pourront désormais bénéficier de ces fonds. Les RUP sont plus particulièrement concernées par les instruments de la politique régionale et notamment le FEDER. Ils permettront d’amorcer de nombreux aménagements afin de lutter contre les défis que connaissent ces régions souvent éloignées du continent. Pour les PTOM, les nouveaux programmes LIFE, ERASMUS pour tous, Europe pour les citoyens, Europe Créative ou encore Horizon 2020 et COSME ont été amendés afin de permettre la participation de ces territoires. Le Député européen originaire du Pacifique Maurice PONGA a en ce sens pu déclarer : « C’est une avancée majeure pour nos territoires et un signal politique fort de l’Europe qui souhaite ainsi renforcer les liens avec ses PTOM ».

Les membres de la commission parlementaire du développement régional se sont réunis le 14 octobre 2013. Maurice PONGA a alors attentivement suivi les votes concernant les deux rapports consacrés au changement prochain du statut de Mayotte à l’égard de l’Union européenne. En effet, en tant que député ultramarin, il tient à suivre attentivement le passage de Mayotte du statut de Pays et territoire d’outre-mer (PTOM) à celui de région ultrapériphérique (RUP) afin de garantir une adaptation des instruments juridiques aux capacités administratives de l’île. L’ensemble des amendements du Député ultramarin a été adopté à une très large majorité, ce qui devrait assurer à Mayotte une protection plus grande.

Les travaux de la commission parlementaire du développement se sont tenus le 14 octobre 2013. A cette occasion, Maurice PONGA s’est particulièrement intéressé à la mise en place d’un nouveau protocole de pêche entre l’Union européenne et le Maroc. En effet suite au rejet par le Parlement européen du précédent protocole en raison notamment de son faible rapport coût/bénéfice ainsi que des dispositions relatives à la protection des  droits de l’homme et des principes démocratiques, il était important pour le Député européen que le nouveau protocole apporte des garanties et des améliorations réelles. Selon  Maurice PONGA des efforts ont été réalisés et il est important que l’Union européenne reste un partenaire du Maroc et apporte son aide pour la mise en place d’une pêche durable et responsable.

Le Parlement européen s’est réuni en session plénière du 7 au 10 octobre. À l’ordre du jour de cette plénière, le vote du rapport pour une stratégie globale en matière de pêche de l’Union européenne dans le Pacifique. Le Parlement européen s’est prononcé en faveur de plus de relations avec les États du Pacifique qui est une région d’avenir. Le Député européen originaire du Pacifique s’est déclaré satisfait que le Parlement européen soit favorable à un renforcement des liens entre l’Union européenne et les États du Pacifique. Les parlementaires européens se sont à nouveau réunis du 21 au 24 octobre. A l’occasion de cette session, monsieur Maurice PONGA s’est déclaré satisfait du rejet de la demande de procédure d’urgence formulée par le Conseil sur trois propositions de directives et règlements adaptant le droit communautaire suite au changement de statut de Mayotte (qui est passée de PTOM à RUP). Par cette demande de procédure d’urgence, le Conseil entendait modifier la base juridique des textes. En effet, alors qu’il s’agissait d’une procédure de codécision, le Parlement aurait alors été réduit à une simple consultation. C’est donc une belle victoire pour les parlementaires.

Les 8 et 9 octobre dernier, le Député européen Maurice PONGA a participé au colloque organisé par la Maison de la Nouvelle-Calédonie sur les 25 ans des accords de Matignon et les 15 ans des accords de Nouméa. Le Député est intervenu afin de rappeler les liens qui unissent l’Union européenne au Pacifique ainsi que le rôle moteur des Pays et territoires d’outre-mer comme relais de de l’Union dans cette région d’avenir. Par la suite, le 11 octobre Maurice PONGA a assisté au Comité des signataires qui s’est tenu à Paris sous la présidence de M. Jean-Marc AYRAULT, Premier ministre et M. Victorin LUREL, ministre des Outre-mer. Les travaux de ce XIeme comité des signataires ont permis de dresser un bilan du transfert des compétences et d’aborder la question des modalités d’organisation d’un éventuel référendum. Le 16 octobre, le Député a accueilli à Bruxelles  une délégation du Conseil économique et social de Nouvelle-Calédonie conduite par le Président Yves TISSANDIER. Cette rencontre s’est effectuée en présence de M. Henri MALOSSE, Président du Conseil économique et social européen, qui a rappelé la volonté de l’Union européenne d’entretenir des relations privilégiées avec la région Pacifique et notamment la Nouvelle-Calédonie.

Le Député européen Maurice PONGA a participé en qualité de membre de la délégation de l’Assemblée parlementaire paritaire ACP/UE à la 2ème conférence tripartite ACP/ CE/ ONU- Habitat sur le thème “L’Urbanisation durable pour éradiquer la pauvreté” qui s’est tenue du 3 au 6 septembre à Kigali au Rwanda.

Plus de la moitié de la population mondiale, soit 3,3 milliards de personnes vit dans les zones urbaines, la gestion de l’exode rural et de l’urbanisation rapide est donc une question cruciale pour de nombreux pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP).

Les nombreux défis liés à l’urbanisation ont pu être abordés au cours de tables rondes regroupant tour à tour des ministres, puis des parlementaires européens et des pays ACP et des maires de grandes villes ACP. Maurice PONGA a également participé à des visites de terrains. Pour lui, les projets de réhabilitation des bidonvilles de Kigali sont des initiatives qui doivent être reconnues et promues. ” De telles visites nous permettent d’échanger sur les bonnes pratiques et de mettre en place des partenariats durables tant entre le nord et le sud qu’entre pays du sud” a déclaré le Député M. PONGA. “C’est l’essence même de notre assemblée parlementaire paritaire ACP/UE : échanger, partager et agir ensemble pour promouvoir un développement durable et inclusif.”