Actualités

Après la pause estivale, le Parlement a repris ses travaux du 9 au 12 septembre à Strasbourg pour la plénière. L’un des temps forts de cette session a été le discours prononcé par le Président la Commission européenne, M. José Manuel BARROSO sur l’état actuel de l’Union européenne. Dernier discours de cette législature, le Président de la Commission européenne a souhaité souligner la nécessité de restaurer la confiance en l’Union européenne.

Pour le Député européen du Pacifique, il est important que l’Union européenne agisse pour répondre aux défis globaux qui se posent. “La réponse  aux crises que nous traversons passe par plus d’Europe et plus de solidarité et non par un repli national” a déclaré le Député Maurice PONGA. Fervent défenseur d’une Europe qui agit, le Député océanien estime cependant qu’un effort de communication et de pédagogie est encore nécessaire sur les sujets européens, notamment dans le Pacifique, pour mieux expliquer ce que l’Europe apporte aux citoyens.

 

Le 19 septembre dernier, le Député européen Maurice PONGA a participé à la table-ronde organisée par le Conseil économique et social européen en collaboration avec la présidence de la  Conférence des Présidents des RUP. Table-ronde portant sur le thème d’une participation accrue de la société civile des régions ultrapériphériques dans l’élaboration des politiques européennes, le Député ultramarin est intervenu pour rappeler la place que le Parlement européen réserve à la société civile pour une  meilleure prise en compte de celle-ci dans le processus législatif. Maurice PONGA a d’ailleurs souhaité rappeler que son travail en tant que parlementaire européen était de s’assurer que “la voix des ultramarins soit entendue dans l’élaboration des politiques européennes afin que le droit à la différence qui a été reconnu aux régions ultrapériphériques par les traités soit effectivement pris en compte“.

Du 12 au 17 juillet, le Député européen Maurice PONGA s’est rendu en Polynésie Française pour rencontrer les décideurs politiques et acteurs de la vie économique. Avec un programme très dense ce déplacement a permis d’avoir une vue d’ensemble sur les différents secteurs économiques du pays et ainsi mieux appréhender les défis auxquels ce territoire fait face. Le voyage  a également été l’occasion d’expliquer le travail que M. PONGA mène entre Bruxelles et Strasbourg et notamment les démarches entreprises pour l’éligibilité des Pays et territoires d’outre-mer à certains programmes européens tels qu’Erasmus, Life, Horizon 2020 etc…En effet dans la perspective de la révision des nouveaux instruments financiers, il est nécessaire de s’assurer que nos territoires ultramarins ne soient pas oubliés.

De retour en Nouvelle-Calédonie, Maurice PONGA a tenu à être présent pour la visite officielle du Premier Ministre Jean-Marc AYRAULT.

 

À l’issue de cette rencontre, du 31 juillet au 3 août, Maurice PONGA s’est envolé pour le 3ème territoire français du Pacifique – Wallis et Futuna. Reçu par le Sénateur Robert LAUFOAULU, Maurice PONGA a donc été à la rencontre des autorités de l’île puis plusieurs visites de terrains ont rythmé cette mission. Parmi elles, la visite du port de Wallis et Futuna qui a bénéficié du Fonds européen de développement.

La commission du développement régional a tenu ses travaux les 10 et 11 juillet à Bruxelles. Lors de cette commission les Députés ont voté plusieurs rapports, et notamment les dispositions communes aux Fonds européens régionaux ou encore le Fonds de cohésion et le FEDER.

Les travaux se sont poursuivis par un échange de vues avec le Ministre lituanien des finances et actuel Président en exercice au Conseil. Le Ministre a ainsi pu exposer devant les membres de la commission du développement régional quelles seront les priorités de la Présidence Lituanienne. Le Député européen Maurice PONGA s’est dit satisfait des échanges.

Enfin, la commission  a terminé ses travaux par l’audition des différents rapporteurs et rapporteurs pour avis sur le budget général de l’Union européenne pour 2014, sur le semestre européen pour la coordination des politiques économiques avec la mise en œuvre des priorités pour 2013.

Le Parlement européen a tenu sa session plénière du 1er au 4 juillet à Strasbourg.

Plusieurs sujets importants ont été à l’ordre du jour avec notamment l’entrée officielle le 1er juillet 2013 du 28ème État membre de l’Union européenne, la Croatie. Une cérémonie officielle s’est tenue devant le Parlement européen pour hisser le drapeau croate aux côtés des 27 autres.

Pendant cette session, le Parlement européen s’est par ailleurs prononcé en faveur de l’entrée de la Lettonie dans la zone euro, adhésion qui serait effective dès l’année prochaine.

Enfin, après des mois de blocage et à l’issue de longues discussions avec le Conseil, les Députés européens ont approuvé les résultats des négociations sur le cadre financier pluriannuel 2014-2020. “Cet accord a été obtenu à une large majorité et avec le soutien de la majorité des groupes politiques, dont le PPE” s’est félicité Maurice PONGA.

Les membres de la commission parlementaire du développement se sont réunis les 8 et 9 juillet à Bruxelles. À l’ordre du jour de ces réunions, deux dossiers, sur lesquels le Député européen Maurice PONGA est responsable, ont été abordés.

Tout d’abord, l’avis de la commission du développement sur le nouveau protocole de pêche conclu entre l’Union européenne et la Côte d’Ivoire. En tant que rapporteur, Maurice PONGA a proposé la ratification de ce protocole à ses collègues parlementaires estimant que ce nouveau protocole devrait contribuer à la mise en place d’une pêche durable et responsable en Côte d’Ivoire. Durant cette réunion, le Député du Pacifique a également pris la parole au nom de son groupe politique le PPE sur l’avis de la commission du développement sur les relations entre l’Union européenne et les pays de l’ASEAN, invitant à la révision de la stratégie européenne dans cette région afin d’accroître l’efficacité des interventions européennes et pour répondre à des défis globaux tels que l’adaptation au changement climatique ou encore la réponse aux catastrophes naturelles qui touchent particulièrement les pays ASEAN.