Actualités

Le Parlement européen s’est réuni du 20 au 23 mai à Strasbourg.  A l’ordre du jour de cette session, la discussion et le vote par le Parlement européen d’une résolution sur les négociations en cours pour la conclusion d’un accord en matière de commerce et d’investissement avec les Etats-Unis. Sujet hautement politique pour les Députés européens, car c’est la première fois qu’ils s’expriment sur le contenu d’un mandat de négociation pour un accord avec les Etats-Unis grâce aux pouvoirs conférés par le Traité de Lisbonne. Le Député européen Maurice PONGA s’est dit satisfait de la résolution adoptée dans la mesure où elle dispose que si des relations doivent être renforcées avec les Etats-Unis, cela doit se faire dans le respect de certains principes et notamment celui de la protection de la culture européenne. Cette session a également été l’occasion pour le Député ultramarin de rencontrer les pêcheurs des régions ultrapériphériques afin de faire un point sur les négociations en cours au niveau européen. En effet, après avoir rencontré la Commissaire européenne en charge de la pêche, Mme DAMANAKI, il était important pour Maurice PONGA d’expliquer aux pêcheurs ultramarins les réformes en cours.

Dans le cadre de la conférence des Députés des RUP au Parlement européen Maurice PONGA a rencontré les Commissaires européens CIOLOS et DAMANAKI respectivement en charge de l’agriculture et de la pêche les 7 et 8 mai à Bruxelles. L’une des préoccupations principales du Député Maurice PONGA est que les dispositions spécifiques appliquées aux RUP pour la prochaine période de programmation 2014-2020 soient maintenues. Le Député européen Maurice PONGA s’est dit satisfait des échanges mais a insisté sur la nécessité de maintenir la pression sur la Commission européenne afin que les intérêts des RUP soient préservés.

Jeudi 11 avril, le Député européen du Pacifique a participé à la conférence internationale au Palais Iéna à Paris sur ” la Haute mer : avenir de l’humanité” aux cotés de dizaines d’acteurs de la société civile, d’institutions et des personnalités politiques afin de lancer  un “Appel pour la Haute mer”.  Intervenant dans le cadre de la table ronde dédiée aux institutions et aux réflexions sur la stratégie à adopter pour avancer en matière de gouvernance de la Haute mer, Maurice PONGA a  souligné le rôle de leader de l’Union européenne. “L’Europe promeut et défend de manière remarquable au niveau international les exigences de protection de l’environnement et de bonne gouvernance. Nous devons prendre en compte cet acteur européen, qui dispose également de relais sur tous les océans via ses pays et territoires d’outre-mer” a déclaré le Député du Pacifique. Protéger l’environnement, mettre en place une pêche durable, promouvoir la bonne gouvernance en travaillant en étroite collaboration avec la société civile …voici les priorités politiques que Maurice PONGA défend au Parlement européen.

Samedi 13 avril, le Député européen Maurice PONGA a participé au JOMD 2013 – des conférences dédiées à l’outre-mer et à la recherche d’un nouveau développement, qui ont réunis les principaux acteurs politiques, économiques et associatifs de l’outre-mer.  C’est dans le cadre d’un panel dédié à la biodiversité et le développement économique en outre-mer que le Député ultramarin Maurice PONGA est intervenu. Il a ainsi pu présenter son travail au Parlement européen en faveur de la protection de la biodiversité ultramarine et notamment l’action préparatoire BEST dont il a été l’initiateur et qui finance depuis 3 ans des projets environnementaux dans les RUP et les PTOM français pour un montant de 6 millions d’euros. Lors des échanges, le Député européen a également rappelé la nécessité de mettre en place un développement durable dans l’outre-mer et a appelé à la préservation de l’environnement ultramarin – source de richesse pour ces territoires mais pour l’humanité également.

Le Parlement européen s’est réuni du 15 au 18 avril à Strasbourg. Le programme de la session était chargé car les Parlementaires européens ont voté les décharges pour 2011 pour l’ensemble des institutions et agences de l’Union européenne. 

Cette session a également été l’occasion d’adopter une résolution sur le commerce et le développement. Pour le Député européen Maurice PONGA, le lien entre développement et commerce est intrinsèque – il n’y a pas de développement possible sans échanges commerciaux. Cependant, le Député calédonien a insisté sur la nécessité de cohérence des politiques de l’Union européenne et la nécessité que les accords commerciaux conclus avec des Etats tiers en développement ou développés ne remettent pas en cause les politiques menées par l’Union à l’attention des Pays en développement.

Les membres de la commission parlementaire du développement se sont réunis les 22 et 23 avril à Bruxelles. A l’ordre du jour de cette commission, la discussion sur un avis pour lequel  Maurice PONGA est rapporteur du PPE – il s’agit d’un avis sur les restrictions en matière de pêche et les eaux territoriales en Méditerranée et dans la mer Noire – méthodes de résolution des conflits. Sur ce dossier, M. PONGA a déposé plusieurs amendements afin de rappeler la nécessité d’avoir une approche responsable pour la résolution des conflits, organisée autour des organisations régionales de pêches, et respectueuse du principe de cohérence des politiques en matière de pêche avec les objectifs du développement.

La commission parlementaire du développement régional s’est réunie les 22 et 23 avril. Durant cette réunion, les Parlementaires de la commission REGI ont adopté un avis  portant sur la croissance bleue et les différentes manières d’améliorer la croissance durable dans le secteur marin, le transport maritime et le tourisme dans l’Union européenne. Le Député ultramarin s’est félicité de l’adoption de cet avis dans la mesure où “la croissance bleue” doit être valorisée dans l’outre-mer car l’océan joue un rôle important dans l’économie des départements d’outre-mer français tant au niveau du tourisme, de la pêche ou encore du secteur de l’énergie. “Nos territoires doivent mieux utiliser cette richesse bleue pour se développer” a souligné le Député européen.